Une courte biographie de Carl Jung

Carl Gustave Jung, fils de pasteur, est né en 1875 au bord du lac de Constance en Suisse. Il s’intéresse dès son plus jeune âge aux sciences naturelles, à la philosophie, à la religion .
Orphelin de son père jeune, connaissant avec sa mère et sa sœur une période de grande pauvreté, il arrive néanmoins à poursuivre son cursus universitaire et entreprend des études de médecine et se spécialise en psychiatrie, attiré par les données biologiques et spirituelles.

Il se marie en 1903 avec Emma Rauschenbach dont il a cinq enfants, puis se construit une maison à quelques kilomètres de Zurich où il s’installe définitivement.

Il découvre durant ses années d’apprentissage à l’université de Zurich, l’univers des malades mentaux et les recherches de Sigmund Freud sur l’hypnose et les rêves.

Sa première rencontre avec Freud a lieu en 1907. Celui-ci voit en lui son dauphin.
Ce qui a rendu Freud célèbre est la notion d’inconscient qu’il met en lumière. Mais très vite des divergences apparaissent. Ils se séparent en 1910.

Suite à cette rupture, Jung traverse alors un période de profonde solitude, confronté à son propre inconscient.

Il sort de cette crise en 1918 et alors commence pour lui toute une série d’études et de publications, autant de jalons pour baliser les territoires inconnus qu’il vient de découvrir.

Homme d’une immense culture, il s’intéresse à nos racines occidentales et à tous les courants de pensées. Il réhabilite le monde chrétien, l’alchimie, il étudie de très près le monde oriental. Il entreprend toute une série de voyages, rencontre des hommes peu touchés par la civilisation (Inde, Afrique du Nord, Tribus du Kenya, Indiens en Arizona, Nouveau Mexique).

En 1944, victime d’un infarctus, il fait l’expérience du passage de la vie vers la mort. Il ressent comme une force invisible qui l’oblige à “revenir sur terre”. Il publie une série d’ouvrages majeurs.

En 1945, il fonde la société Suisse de Psychologie pratique et en 1948 l’Institut qui porte son nom.

Il écrit jusqu’à la fin de sa vie et meurt et 1961.

Les Types Psychologiques

En 1921, il publie les Types Psychologiques, ouvrage à l’origine du MBTI.

Il éprouve le besoin de se distinguer de Freud et développe une nouvelle théorie de la personnalité qui prolonge la classification traditionnelle.

Il s’agit d’un ouvrage fondateur dans lequel Jung présente une structure schématique de la personnalité fondée sur « quatre fonctions psychologiques » que chaque être humain possède à des degrés variables : le type Pensée, le type Intuition, le type Sentiment, le types Sensation qu’il couple à deux « attitudes » : l’extraversion et l’introversion.

Sur la base de ces 4 fonctions et de ces 2 attitudes, Jung explique les variantes des types psychologiques, à l’origine de nos passions et de nos jugements personnels.

Le livre est paru en France pour la première fois dans les années 1950 aux éditions Georg.
Les types psychologiques sont une des plus grandes contributions de la psychologie analytique  aux sciences humaines et n’a cessé depuis d’influencer d’autres domaines de la psychologie comme les théories managériales (notamment le modèle Myers Brigg), le développement personnel, la graphologie et l’astrologie.

Les crises, les bouleversements et la maladie ne surgissent pas par hasard. Ils nous servent d’indicateurs pour rectifier une trajectoire, explorer de nouvelles orientations, expérimenter un autre chemin de vie.

 Carl Gustav Jung

Sources:

De la Lumière aux Ténèbres – Carl Gustav Jung – Editions Arqa
Jung Carl Gustav, qui est il – cgjung.net